Petit précis sur les icebergs

Avec tous ces icebergs naviguant le long des côtes de Terre-Neuve-et-Labrador, il est grand temps d’en apprendre un peu plus sur ces mastodontes de 10 000 ans.

Iceberg au Labrador © Barrett & MacKay Photo

D’où viennent les icebergs?

90% des icebergs visibles au large de Terre-Neuve-et-Labrador viennent des glaciers dans l’ouest du Groenland. Le reste vient des glaciers dans la zone arctique canadienne.

Comment se forment les icebergs?

Iceberg depuis un sentier à Twillingate © Newfoundland & Labrador Tourism

Les icebergs sont des morceaux de glaciers qui ont rompu et ont glissé dans l’océan. Les glaciers se forment sur terre, la neige s’y accumulant progressivement durant des milliers d’années. Chaque couche supplémentaire de neige compresse celles en dessous, jusqu’à ce que, 60 à 70 mètres plus bas, se forme de la glace glaciale. Puis, les glaciers « glissent » ou « rampent » vers l’océan sous l’effet de leur propre poids.

Les glaciers de l’ouest du Groenland se déplacent jusqu’à la vitesse de 7km/heure et sont parmi les plus rapides au monde. Après avoir glissé dans l’océan, les icebergs flottent dans les baies arctiques, fondant progressivement et, le cas échéant, franchissent le détroit de Davis et rejoignent le courant du Labrador, ce qui les conduit au sud, vers la « Iceberg Alley ». Une fois en direction du sud, ils durent rarement plus d’un an.

Combien y a-t-il d’icebergs?

© Newfoundland & Labrador Tourism

Chaque année, environ 40 000 icebergs (de taille moyenne à grande) se séparent, ou vêlent, des glaciers du Groenland. Seuls 400 à 800 d’entre eux parviennent au sud, jusqu’à St. John’s, mais ces chiffres peuvent varier grandement d’une année à l’autre. Les chances de voir un iceberg dans une zone particulière dépendent du nombre global d’icebergs, de la direction du vent, des courants océaniques et des températures, et de la quantité de glace de mer, ou banquise. Celle-ci protège les icebergs de l’érosion causée par les vagues et leur permet de durer plus longtemps. Les années où la banquise est faible sont souvent des années où les icebergs sont moins nombreux le long des côtes de Terre-Neuve. En outre, il est possible que vous n’en voyiez pas dans certaines zones, tandis que 100 kilomètres plus au nord, il peut y en avoir des douzaines, alors préparez-vous à voyager un peu. Et souvenez-vous que les icebergs se déplacent constamment.

Quel âge ont les icebergs?

Nous croiriez-vous si on vous disait 10 000 ans? Pourtant, c’est vrai.

D’où viennent les lignes et les variations de couleurs sur les icebergs?

Iceberg tabulaire à Twillingate © Newfoundland & Labrador Tourism

À mesure que les glaciers se déplacent vers l’océan, de l’eau fondue se glisse dans les crevasses avant de geler, créant ainsi de la glace claire et sans bulle. En raison des caractéristiques spécifiques de dispersion de la lumière de la glace pure, cela se traduit par des lignes bleuâtres dans les icebergs.

Parfois, de la poussière en suspension provenant d’éruptions volcaniques ou portées par le vent, tombe sur un glacier et devient prisonnière, formant des couches noires ou marrons nettement visibles. Mais comme la plupart des volcans sont au sud des glaciers et que les vents du sud se mélangent rarement avec les masses d’air de l’Arctique, il y a très peu de polluants dans la glace.

À quel point la glace des icebergs est pure ?

La glace des icebergs est parfaitement saine pour la consommation. D’ailleurs, à Quidi Vidi, vous pouvez déguster une bière brassée avec de l’eau provenant des icebergs!

Est-ce que les icebergs sont salés?

Non, ils sont créés avec de l’eau douce pure et de la neige.

Près de Greenspond © Virginie Saspiturry

À quelle vitesse se déplacent les icebergs?

La vitesse des icebergs n’est pas constante. La taille et la forme de ceux-ci, les courants océaniques, les vagues et le vent affectent leur vitesse et, en raison de ces facteurs, ils empruntent souvent une trajectoire irrégulière deux ou trois fois plus longue qu’en ligne droite. La vitesse moyenne de dérive est d’environ 0,7 km/heure, bien que des vitesses supérieures à 3,6 km/heure aient été enregistrées.

Quelle quantité de l’iceberg est submergée?

Iceberg près de Bonavista © Aurore Lambert

Presque 90% de l’iceberg est sous l’eau, d’où l’expression « la partie visible de l’iceberg ». Sa largeur maximale sous l’eau est environ 20 à 30% supérieure à celle en surface et la profondeur moyenne, ou tirant d’eau, est légèrement inférieure à la longueur de l’iceberg en surface.

Combien pèsent les icebergs?

Iceberg près Triton Island © Newfoundland & Labrador Tourism

Les icebergs peuvent varier grandement en taille, allant de très larges – pesant plus de 10 millions de tonnes et mesurant des centaines de mètres – à larges, moyens et petits. Les plus petits sont des fragments d’icebergs, de la taille d’une petite maison, et les bourguignons, de la taille d’un grand piano. Ces petits icebergs sont dangereux pour les navires car les radars peuvent ne pas les détecter tandis qu’ils oscillent entre les vagues. Le poids moyen d'un iceberg dans la région des Grands Bancs est compris entre 100 000 et 200 000 tonnes, soit environ la taille d'un bâtiment de 15 étages.

Quel est le plus grand iceberg jamais enregistré?

Dans l’hémisphère nord, le plus grand iceberg enregistré était le Petermann Ice Island, entre 2010 et 2011. Ce mastodonte, de 4 fois la taille de Manhattan, s’est séparé d’un glacier dans le nord-ouest du Groenland durant la première semaine d’août 2010, puis s’est rapidement brisé en au moins 3 à 4 gros morceaux.

Est-ce que les icebergs sont instables?

Les icebergs sont bien souvent instables. Leur forme aléatoire combinée aux divers degrés de fusion et de dissolution signifie qu'ils peuvent basculer ou rouler brusquement. En règle générale, les icebergs les plus stables sont tabulaires, tandis que les icebergs en forme de dôme et biseautés peuvent se renverser complètement en quelques secondes sans raison apparente.

À quel point un iceberg est solide?

Environ 10% de la force du béton. Cela peut ne pas sembler très solide, mais c’est beaucoup plus difficile que la glace que vous faites dans votre congélateur. La collision entre un navire et un iceberg est presque certainement synonyme de catastrophe en raison de l'énorme élan impliqué et d'une zone de contact potentiellement massive. La glace peut littéralement générer des centaines de tonnes de force sur la coque d’un navire, ce qui le fait se tordre, se déformer, se froisser et même se déchirer.

Iceberg près des Monts Torngat au Labrador © Newfoundland & Labrador Tourism

Est-ce que les icebergs peuvent atteindre le fond?

Oui, les icebergs s’échouent souvent, ou atteignent le fond marin et restent coincés. Cela se produit lorsque des courants de marée fluctuants ou des vents violents amènent les icebergs près du rivage ou sur des zones peu profondes telles que les récifs. Il arrive que des icebergs « affouillent » le fond de la mer, créant des creux irréguliers pouvant atteindre plusieurs kilomètres de long et jusqu'à un demi-mètre de profondeur. Les Grands Bancs sont entrecoupés de marques d'affouillement d'icebergs, à la fois récentes et vieilles de plusieurs décennies.

© Photo de couverture : Newfoundland & Labrador Tourism

Pour en savoir plus...

  • Besoin de plus d’informations ?
  • Chaque année, à partir de la mi-mai, le site internet Iceberg Finder suit en direct, grâce à la participation de tous, la trajectoire, la forme et la taille des icebergs.
  • Apprenez-en davantage sur les icebergs en consultant notre autre article de blog.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour en découvrir toujours plus sur notre belle province !

https://www.facebook.com/ExploreTNL/
https://www.instagram.com/exploretnl/

#ExploreTNL