Explorez

La région Est

La région Est, c’est un paysage de côtes et de baies protégées, de petits villages de pêche pleins de charme, de routes scéniques exceptionnelles et de sentiers de randonnées au coeur d’un habitat préservé où vivent de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs, dont les macareux. S’étendant du cap Bonavista au nord, où débarqua John Cabot en 1497, jusqu’à Fortune et Grand Bank au sud, cette partie de Terre-Neuve fut la première à être découverte et habitée. Visiter cette région, c’est plonger au coeur du passé et découvrir la richesse culturelle et artistique de notre province, le tout à un rythme plus mesuré.

Nos incontournables

Trinity

Quatre ans après le voyage de Cabot, Gaspar Corte-Real explora les côtes de Terre-Neuve, dont la région de Trinity qui allait, beaucoup plus tard, devenir un important centre de pêche et de commerce. Avec son phare et ses maisons historiques, ses galeries d’art et ses musées, son festival de théâtre, ses enseignes à l’ancienne et ses hébergements et restaurants champêtres, le village de Trinity a des airs de carte postale. Une destination incontournable pour les mordus d’histoire qui voudraient remonter dans le temps, tout en profitant du charme pittoresque d’un petit port de pêche.

Bonavista

À l’aube du 16e siècle, John Cabot, explorateur né à Gênes, connu sous le nom de Giovanni Caboto, fut envoyé à la découverte de l’Atlantique Nord-Ouest par les Anglais. C’est ici, à Bonavista, qu’il rencontra enfin l’Amérique du Nord. Il y trouva d’énormes quantités de poisson. C’est ainsi que se développa l’industrie de la pêche de la morue, avec séchage local du poisson et transport vers les marchés européens, et que d’innombrables fortunes se firent… et se défirent. Si vous n’arrivez pas à trouver votre chemin dans Bonavista, pas de panique : s’y perdre est le meilleur moyen de s’y retrouver!

Trait d’union entre le bleu de l’océan et le vert de la forêt, la route qui sillonne ce bout de terre a plus d’un tour dans son sac pour vous charmer. À chaque détour, un joli village, des chemins secondaires, des rochers spectaculaires sculptés par l’océan, des icebergs, des oiseaux marins et des baleines.

Poursuivez votre exploration

Caves à légumes à Elliston

Charmant village à proximité de Bonavista, Elliston est la capitale du monde des caves à légumes (root cellars en anglais). Ces réfrigérateurs naturels servaient à entreposer les denrées à l’époque de l’agriculture de subsistance. Plus d’une centaine sont encore en usage, répartis à travers la communauté. Amusez-vous à les découvrir.

Destination randonnée

Un voyage sur la péninsule de Bonavista serait incomplet sans fouler l’un des nombreux sentiers qui sillonnent son littoral accidenté. La star du réseau de sentiers Discovery Trail est le Skerwink Trail : cette boucle modérée de 5 km, accessible depuis le joli village de Port Rexton, figure au palmarès des plus beaux sentiers au Canada !

Ornithologie sur la place à Lord’s Cove

Ce petit village de moins de 200 habitants, autrefois connu pour la contrebande d’alcool avec Saint-Pierre-et-Miquelon, se targue de détenir le secret le mieux gardé de toute la péninsule! S’y cache en effet une magnifique plage de sable doré – Sandy Cove Beach –, prisée par les gens du coin pour se détendre et pique-niquer. N’oubliez pas vos jumelles, car au large, l’île Middle abrite des colonies d’oiseaux, dont des macareux et des pétrels cul-blanc.

Heureux macareux

Elliston est aussi le pied-à-terre estival d’une colonie de macareux, qui y ont trouvé un rocher sûr pour se reproduire. Au terme d’une courte marche le long de la côte, vous vous retrouverez incroyablement près de ces adorables oiseaux marins, qui nichent à un jet de pierre seulement de la côte. Ici, les jumelles sont optionnelles mais les chaussures confortables et la caméra sont définitivement recommandées! Sur le retour, pensez à regarder les étranges formations rocheuses le long de la côte.

Artisans à l’oeuvre à Boat Harbour

En retrait de la route principale, le Livyers’ Lot Heritage Site est le repaire des artisans du coin : ils s’y retrouvent pour tricoter, crocheter des tapis et coudre des courtepointes selon les méthodes traditionnelles. Dans cet économusée, la mission est de préserver et perpétuer les activités traditionnelles des familles de pêcheurs. Démonstrations quotidiennes, boutique et cuisine traditionnelle en prime!

Tragédie maritime

Chamber’s Cove a été le théâtre d’une tragédie durant une tempête hivernale à l’époque de la Seconde Guerre mondiale : 186 marins américains furent cependant sauvés par les mineurs de St. Lawrence et des villages voisins. Apprenez-en plus sur cette histoire en foulant, par vous-même ou en compagnie d’un guide, le réseau de sentiers Trails of Valour, qui relie plusieurs promenades historiques. En bonus : des vues époustouflantes sur les anses et les collines du littoral accidenté.

Grand Bank, entre terre et mer

Communauté établie par les Français dans les années 1650, la ville est passée aux mains des Anglais au début du 18e siècle. Les marins de Grand Bank et des autres localités de la péninsule étaient réputés pour leurs talents de navigateurs et nombre d’entre eux ont pêché sur les Grands Bancs à bord de doris mis à l’eau par de grandes goélettes. C’est ici aussi qu’a prospéré un commerce de contrebande d’alcool avec Saint-Pierre-et-Miquelon.

Hommes de la mer

Le Provincial Seamen’s Museum raconte l’existence des marins qui pratiquaient la pêche sur les Grands Bancs à bord d’une flotte particulière. Jadis pavillon de la Yougoslavie à Expo 67 (exposition universelle de Montréal), le bâtiment qui abrite le musée est une oeuvre d’art en soi : il prend la forme des voiles d’une goélette.

Legs historique à Burin

Établie depuis le début des années 1700, la communauté de Burin est abritée de la pleine mer par des îles toutes proches. Jadis, les pirates et les corsaires, qui attiraient les navires dans les écueils ou les voies sans issue, y trouvaient refuge. Le Heritage House Museum met à l’honneur la pêche et la vie quotidienne de l’époque.

Un instant...

Sur la péninsule de Burin, tout est différent – des dialectes aux danses traditionnelles en passant par l’architecture. Même la nature, très sauvage, parfois aride, est surprenante quoique typique de la province.

Planifiez votre visite

Questions fréquentes

Je voudrais prendre le traversier pour aller à Saint-Pierre et Miquelon. Comment faire ?

Pour vous rendre à Saint-Pierre et Miquelon, petit bout de France à seulement 25 km de Terre-Neuve, vous devez emprunter le traversier partant de Fortune, situé au bout de la péninsule de Burin. Si vous disposez d’une auto, vous pouvez vous y rendre par vos propres moyens et laisser votre véhicule au stationnement du terminal du traversier. Sinon, vous pouvez prendre un taxi au départ de St. John’s, en contactant Foote’s /Matthew’s Taxi au 1-800-866-1181.

Pour réserver votre billet sur le traversier ou pour plus d'informations sur les horaires, les tarifs ou les documents à avoir, visitez le lien suivant.

Sur notre blogue

Abonnez-vous à notre

bulletin électronique

Recevez des conseils voyages et toute l’information pour profiter de votre séjour à Terre-Neuve-et-Labrador.