Explorez

La région Labrador

Découvrir le Labrador est une aventure unique, presque un défi, à la conquête d’un des derniers endroits sauvages et préservés sur Terre. Depuis près de 9 000 ans, Innus et Inuits ont développé un lien étroit avec un environnement exigeant, mais grandiose. Véritable paradis pour les amoureux de la nature été comme hiver, le Labrador a une superficie proche de 300 000 km2 et est peuplé de quelque 27 000 résidents permanents. Au sud-est, découvrez des sites exceptionnels, témoins de l’époque de la chasse à la baleine, ou escaladez le plus haut phare du Canada atlantique, le phare joliment nommé de Point Amour. Pour les amateurs de pêche et de chasse, la faune est à la mesure du territoire : majestueuse. Enfin, le soir, levez les yeux pour voir les aurores boréales danser dans le ciel étoilé.

Nos incontournables

Battle Harbour

Ici, l’éloignement avec le monde moderne se mesure autant en kilomètres qu’en années. Une traversée d’une heure à bord d’un bateau nolisé depuis Mary’s Harbour mène à ce lieu historique national hors du commun. Sur la petite île Battle, découvrez le dernier exemple intact d’une communauté côtière ayant longtemps vécu de l’industrie de la pêche. Ici, point de voiture ni de route : explorez, à pied, les bâtiments historiques de ce complexe commercial témoin de la prépondérance des marchands dans la société des 17e et 18e siècles.

Le lieu historique national de Red Bay

Si Red Bay est aujourd'hui une petite communauté tranquille située sur la côte sud-est du Labrador, elle fut à une époque un haut lieu dans le lucratif commerce de l'huile de baleine. Aujourd’hui, lieu historique national, c'est l’un des plus anciens complexes industriels du Nouveau Monde, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2013. Ici, les archéologues y ont découvert plusieurs épaves de galions, datant des années 1550-1600, témoins d’une époque où on chassait activement les baleines boréales et franches pour approvisionner l’Europe en huile.

L’histoire du plus grand espace sauvage de la province – The Big Land – est intimement liée à la présence des pêcheurs français et européens, puis à celle des Québécois. Jacques Cartier est arrivé le long de la côte du Labrador, qui borde le détroit de Belle Isle, en 1534.

Poursuivez votre exploration

Cueillir la plaquebière

Ce petit fruit de couleur orange est aussi appelé chicouté. Le nom anglais de cette baie locale, bakeapple, tirerait son nom de la désignation française « baie qu’appelle ». La chicouté pousse dans les landes côtières. On la récolte à la mi-août pour en faire surtout de la confiture, des pâtisseries ou du sirop. Ne manquez pas le Bakeapple Folk Festival à L’Anse-au-Loup et Forteau en août!

Le Sunday Hill Lookout

Vous êtes ici au point le plus haut de North West River, surplombant le lac Melville et le Grand Lac, en contrebas. Vous pouvez voir les Monts Mealy s’étendre paresseusement à l’horizon. Excellent spot pour voir le soleil se lever ou se coucher, ou pour simplement profiter de la quiétude du lieu, seul, entre amis ou en famille. Apportez votre lunch!

L’Anse Amour, pour l’amour de l’histoire

Un iceberg, des baleines, le plus haut phare du Canada atlantique, des vestiges archéologiques… Voici un aperçu de ce qui vous attend à L’Anse Amour, où l’histoire jouxte les joyaux naturels. Après avoir visité le lieu historique national de L’Anse-Amour, qui abrite le plus ancien monument funéraire connu d’Amérique du Nord, rendez-vous au phare de Point Amour, construit entre 1854 et 1858 pour faciliter la navigation dans le détroit de Belle Isle. La sentinelle abrite aujourd’hui une exposition bilingue sur l’histoire du phare.

Porte d’entrée du Labrador

À votre arrivée à Labrador City, prenez un moment pour visiter le centre d’information touristique Gateway Labrador. Le bâtiment rustique en bois rond abrite une boutique de produits d’artisanat local ainsi qu’une attrayante exposition sur l’histoire et la culture de l’ouest du Labrador, façonnées par les ressources naturelles environnantes.

Au pays de l’inuktitut

C’est dans la toundra de Nain, capitale administrative du Nunatsiavut et communauté habitée la plus au nord, que prend fin le voyage en bateau. À visiter absolument : le nouveau Illusuak Cultural Centre, dessiné par l’architecte terre-neuvien Todd Saunders qui a conçu le Fogo Island Inn. Inscrit dans la modernité et oeuvre d’art architectural, ce nouveau centre culturel perpétue l’histoire, les traditions et la culture du peuple inuit du Labrador.

À bottines au fil du détroit

Avant la construction de la route, les habitants de la côte sud du Labrador empruntaient des chemins pédestres pour rejoindre les villages voisins. Ces sentiers, jadis seul lien terrestre entre chaque communauté, font aujourd’hui le bonheur des randonneurs. Le Labrador Pioneer Footpath offre un réseau de sentiers côtiers entre L’Anse au Clair et le parc provincial de Pinware. Enfilez vos bottines et empruntez ces sentiers ancestraux : découvertes historiques, jolis points de vue et observation d’icebergs et de baleines vous attendent!

L’héritage du trappage

Plusieurs attraits valent le détour à North West River, à une demi-heure de route de Happy Valley-Goose Bay. À visiter absolument : le Labrador Heritage Society Museum, qui retrace le mode de vie des trappeurs, l’histoire de la mission Grenfell ainsi que celle de la Compagnie de la Baie d’Hudson, dont les postes de traite étaient établis le long de la rivière North West. Une exposition est aussi dédiée aux explorateurs de l’arrière-pays labradorien, Mina et Leonidas Hubbard.

Randonnée au bord du fleuve

Les adeptes de randonnée, de photographie et de nature seront heureux de fouler les 5 km de passerelles de bois qui traversent l’aire de conservation de Birch Island. Cette zone sauvage de 800 hectares abrite des milieux humides, des forêts, des plages et les rives du fleuve Churchill. Un parc commémoratif à venir rendra aussi hommage aux familles qui vivaient dans cette communauté relocalisée. Cette oasis de plein air située au cœur du Labrador est l’endroit idéal pour observer la faune et la flore locales. Apportez votre appareil photo et un pique-nique!

Les Monts Mealy : parc national en devenir

Créée en 2017, la réserve de parc national Akami-Uapishku – KakKasuak – Monts Mealy est la première étape à la fondation d’un nouveau parc national qui protégera plus de 10 000 km2 de nature boréale, sauvage et vierge. Les visiteurs pourront alors arpenter ce territoire exceptionnel qui abrite les monts Mealy, des rivières à saumon, les Wonderstrands – une plage de sable longue de 56 km – et une forêt boréale où vivent caribous, loups, ours noirs, martres, renards et oiseaux migrateurs.

Un instant...

Sur la côte est du Labrador, plusieurs villages ne sont accessibles que par bateau ou par avion. Ainsi, à l’extrême nord se trouve le parc national des Monts-Torngat et, à 200 km au sud, le village de Nain. S’ensuivent les villages de Natuashish, Hopedale, Postville, Makkovik et Rigolet.

Planifiez votre visite

Questions fréquentes

Je prévois de traverser le Labrador en voiture. Que dois-je savoir ?

La route translabradorienne fait plus de 1 100km de long et est composée de deux routes distinctes : la 500, qui relie Labrador City, à la frontière avec le Québec et Happy Valley-Goose Bay, et la 510, qui suit la côte vers le sud-est du Labrador. Si la 500 est aujourd’hui totalement pavée, la 510 est, elle, en cours de travaux. Pour le moment, seule une section de 80km au départ de Happy Valley-Goose Bay en direction du sud-est et une autre portion entre Port Hope Simpson et L’Anse au Clair est pavée. Le reste est en gravier.

Prenez également note qu’il n’y pas de service cellulaire entre Labrador City et Port Hope Simpson. Si vous le souhaitez, vous pouvez emprunter gratuitement un téléphone satellitaire dans l’un des hôtels participants.

Pensez également à changer l’heure de vos montres et de vos différents appareils : une fois la frontière franchie à Labrador City depuis le Québec, vous passez de l’heure de l’Est à l’heure de l’Atlantique (quand il est 2h au Québec, il est 3h au Labrador). Puis, une fois que vous passez au sud de Black Tickle, vous passez à l’heure de Terre-Neuve (avancez vos montres de 30 minutes supplémentaires!)

Pour rejoindre le Labrador depuis Terre-Neuve ou inversement, vous pouvez monter à bord du traversier opéré par Labrador Marine, qui fait la traversée entre St.Barbe et Blanc-Sablon. Pensez à réserver en avance, puisque les horaires et la disponibilité varient selon les saisons. Également, prenez en compte le décalage horaire; le ferry opère sur le fuseau horaire de Terre-Neuve.

Si vous prenez l’avion depuis le Québec, l’aéroport de Blanc-Sablon opère sur l’heure de l’Est.

J’ai lu que je pouvais emprunter un téléphone satellitaire pour traverser le Labrador. Comment cela fonctionne-t-il ?

L’autoroute translabradorienne s’étire entre Labrador City et l’Anse-au-Clair, sur près de 1185 kilomètres. Véritable road trip, cet itinéraire traverse les beautés sauvages du nord et offre une vue spectaculaire sur la faune et la flore du Labrador.

Vous prévoyez emprunter cet itinéraire? Sachez qu’il n’existe aucun réseau de téléphone cellulaire le long de l’autoroute et qu’il n’y a pas non plus de service d’urgence (le fameux 911). Dans ce cas, vous pouvez profiter du service de prêt de téléphones satellitaires. Ce service est totalement gratuit et le téléphone est pré-programmé pour joindre la Gendarmerie Royale du Canada (GRC).

Pour obtenir ce téléphone, il vous suffit de fournir un numéro de carte de crédit valide en cas de dommage ou de non-retour du matériel. Voici la liste des points où vous pouvez emprunter ces téléphones :

  • Wabush - Wabush Hotel
  • Churchill Falls - Midway Travel Inn
  • Happy Valley-Goose Bay - Hotel North Two
  • Happy Valley-Goose Bay - Royal Inn & Suites
  • Port Hope Simpson - Alexis Hotel
  • Charlottetown - Town Office
  • Mary's Harbour - Riverlodge
  • Hotel L'Anse au Clair - Northern Light Inn

Sachez aussi qu’entre Labrador City et Goose Bay, la route est maintenant asphaltée, ce qui rend l’usage du téléphone satellitaire moins nécessaire, mais vous pourriez toujours en avoir besoin entre Goose Bay et Blanc-Sablon.

Quel est l’état de la route au Labrador ?

1La Route 500 est entièrement pavée de Labrador City jusqu’à Happy Valley-Goose Bay, soit 540kms. La route 510 qui relie Happy Valley-Goose Bay et Blanc-Sablon est en cours de bitumage. Le tableau suivant décrit son état, au départ de Blanc-Sablon. La jonction avec la Route 500 se fait 15km avant Happy Valley-Goose Bay :

État de la route 510 au départ de Blanc-Sablon

Kilomètre Description* État*
0 à 77 Pavé Variable (Très bon à mauvais)
77 à 216 Gravier Correct
216 à 220 Gravier Bon
220 à 319 Gravier Mauvais
319 à 445 Gravier Bon
490 à 526 Gravier Correct
526 à 606 Pavé Très bon. Travaux de pavement en progrès.

Sur notre blogue

Abonnez-vous à notre

bulletin électronique

Recevez des conseils voyages et toute l’information pour profiter de votre séjour à Terre-Neuve-et-Labrador.