Explorez

La région Ouest

L'Ouest est une région de démesure : 700 kilomètres séparent Channel-Port aux Basques, au sud-ouest, du site viking de l’Anse aux Meadows, à la pointe de la Grande Péninsule du Nord. Entre ces deux points, 1,25 milliard d’années ont lentement façonné un paysage unique et grandiose : on y trouve les monts Long Range, le mont Gros-Morne (2e plus haut sommet de l’île qui culmine à 806 m), des fjords creusés par les glaciers, des milliers de kilomètres de côtes, beaucoup d’héritage français et une faune et une flore caractéristiques. Sans compter la péninsule de Port-au-Port qui abrite le berceau de la francophonie terre-neuvienne.

Nos incontournables

La péninsule de Port-au-Port

La péninsule de Port-au-Port est le berceau de la francophonie terre-neuvienne. C’est la seule région de la province où la population, née à Terre-Neuve, est de descendance acadienne ou française depuis plusieurs générations. Certaines familles acadiennes s’installèrent le long de la baie St. George après la déportation de 1755. Ce même littoral fut aussi occupé par des établissements de pêche français, également fréquenté au printemps par des pêcheurs de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Le parc national du Gros-Morne

Quand on découvre pour la première fois ce lieu hors du commun, on comprend facilement pourquoi il aura fallu plus de 485 millions d’années à Mère Nature pour lui donner naissance. Ici, se succèdent et s’entremêlent vallées glaciaires, forêts, littoral dentelé, plages et tourbières, pour former un écosystème unique au monde. C'est là que les géologues ont découvert des preuves tangibles de la théorie sur la dérive des continents et c’est l’un des seuls endroits sur Terre où l’on peut fouler le manteau terrestre.

Le lieu historique national de L’Anse aux Meadows

Imaginez… Nous sommes aux alentours de l’an 1000, tout au bout de la Grande Péninsule du Nord, sur la côte ouest de Terre-Neuve. Un bateau émerge lentement de la brume et jette l’ancre dans une baie tranquille. À son bord, Leif Erickson et ses hommes, de fiers Vikings en provenance du Groenland. Ils s’apprêtent à mettre le pied en Amérique du Nord, bien avant les grands explorateurs européens tels Colomb, Cabot ou Corte Real. Sur place, ils construiront un campement et nommeront l’endroit « Vinland ».

La péninsule de Port-au-Port est le berceau de la francophonie terre-neuvienne. C’est la seule région de la province où la population, née à Terre-Neuve, est de descendance acadienne ou française depuis plusieurs générations.

Poursuivez votre exploration

Le phare de Pointe Riche

Situé à l'extrémité ouest du lieu historique national de Port au Choix, le phare de Pointe Riche a été construit en 1892 et constitue un point de repère dans la province, avec sa structure octogonale blanche et son toit rouge bien distinct. Un court sentier de 3km relie le phare à Phillip’s Garden, une prairie qui contient au moins 50 dépressions associées à des habitations semi-souterraines. C’est un endroit idéal pour y observer la horde de caribous qui a élu domicile dans le coin.

Le village de Norstead

Continuez votre exploration du monde scandinave en vous rendant sur le site voisin de Norstead, une réplique d’un village viking et d’un port de commerce à seulement 2km du lieu historique national de l’Anse aux Meadows. Ici, joignez-vous aux interprètes costumés, écoutez les récits passionnants dans le grand hall, observez le forgeron au travail, montez à bord d’une réplique grandeur nature d’un navire viking, filez la laine de mouton et tissez-la.

La pêche d’antan à Raleigh

Vivre comme un pêcheur du 20e siècle : voici l’expérience qui vous attend dans le village historique de Raleigh. Les habitants y perpétuent les traditions ancestrales culinaires et artisanales telles que pratiquées en 1940. On y trouve aussi des installations de pêche restaurées comme à l’époque faste de l’industrie et des dortoirs rustiques autrefois occupés par ces hommes de la mer.

Le parc provincial J.T Cheeseman

Ce parc, nommé en l’honneur d’un politicien local, est situé à tout juste 15km de Port aux Basques. Le cap Ray fera le bonheur des amateurs d’oiseaux qui voudraient se dégourdir les jambes avant ou après la traversée vers la Nouvelle-Écosse. Vous y trouverez aussi sentiers de randonnées, tables de pique-nique et une très belle plage de sable de fin située sur un barachois. À cela s’ajoutent 92 emplacements de camping et une station de vidange pour VR.

Le parc provincial des Arches

À environ 15 km au nord du parc national du Gros-Morne, le long de la route 430, ce site tient son nom des arches rocheuses naturelles, créées par l’action des marées, que l’on peut observer depuis les tables de pique-nique à proximité. Le soir, on peut aussi y admirer de sublimes couchés de soleil, mais le camping n’est cependant pas permis.

Spectaculaire coucher de soleil

À Bottle Cove, perché sur la sunset rock, contemplez le reflet des dernières lueurs du jour sur la côte, ou observez depuis la grève le soleil s’éteindre dans le goulet de cette anse. Se trouvent ici un parc de jour avec accès à une plage de sable et de nombreux sentiers, dont un plus court, classé facile à modérée, parfait pour toute la famille.

À la chasse aux géants

Sur la route du nord, les paysages majestueux du parc national du Gros-Morne laissent place aux rivages dénudés du détroit de Belle Isle. La Grande Péninsule du Nord se glorifie d’avoir la plus longue saison d'observation des icebergs de Terre-Neuve et constitue un bon endroit pour observer les baleines tard dans l'été. Le meilleur moyen pour voir les deux : montez à bord de l'un des bateaux d'excursion qui opèrent dans le coin.

Exotisme nordique à Burgeo

La route 480 s’échoue à Burgeo, une petite communauté de 1300 habitants sur la côte sud-ouest de l’île. Avec sa collection de maisons côtières colorées, d’îles verdoyantes, d’anses et de fjords, la région est prisée des kayakistes de mer. Prudence sur la route car vous pourriez y croiser orignaux et caribous. De là, vous pouvez prendre le petit traversier pour l’île de Ramea, à proximité.

Sur les traces de James Cook

Depuis le belvédère James Cook, profitez d’une vue imprenable sur l’usine de pâte et papier, moulin moderne fonctionnant à fond de train depuis 1923 et sur la baie en contrebas. Au même endroit, une statue honore d’ailleurs le travail de ce célèbre explorateur britannique, venu cartographier les côtes redoutables de Terre-Neuve dans les années 1760. Certaines de ces cartes étaient tellement précises qu’elles sont encore utilisées aujourd’hui.

Un instant...

Sur la route du nord, les paysages majestueux du parc national du Gros-Morne laissent place aux rivages dénudés du détroit de Belle Isle. Les communautés le long de cette partie de la côte se situent entre la mer et la montagne.

Planifiez votre visite