Explorez

La région Ouest

Nature et découverte

La réserve écologique de Burnt Cape

Située au nord de la Grande péninsule du Nord, on y trouve des plantes arctiques rares qui font de la réserve de Burnt Cape une réserve botanique unique au monde.

Le sentier des Monts Lewis (Lewis Hills)

Sentier qui mène aux plus hauts sommets de l’île de Terre-Neuve (815 m), entre Stephenville et Corner Brook. Pour plus d’informations sur tous les sentiers du circuit montagneux de la région appalachienne de Terre-Neuve, consultez www.iatnl.com.

Le parc provincial Blow Me Down

À 60 km de Corner Brook, ce parc offre aux visiteurs des sentiers magnifiques avec vues sur les monts Blow Me Down et sur la Bay of Islands.

Ski à Marble Mountain

À juste 10 minutes de Corner Brook, Marble Mountain offre les meilleures pistes de ski à l’est du Canada. Autres activités disponibles sur place ou à proximité : motoneige, raquettes, ski de fond et tyrolienne (zip line).

Un instant...

La péninsule de Port-au-Port est le berceau de la francophonie terre-neuvienne. C’est la seule région de la province où la population, née à Terre-Neuve, est de descendance acadienne ou française depuis plusieurs générations.

Histoire et culture

LIEU HISTORIQUE NATIONAL DE PORT AU CHOIX

Le lieu historique national de Port au Choix est le plus important site d’occupation par les Indiens de tradition archaïque maritime en Amérique du Nord.

LA PÉNINSULE DE PORT-AU-PORT

Berceau de la francophonie terre-neuvienne. Visitez cette région que les habitants surnomment le « Pays du bon Dieu » en empruntant la Route des ancêtres français (125 km).

LE FRENCH SHORE DE CONCHE ET CROQUE

Ces deux petits villages pittoresques situés sur l’ancien French Shore au bout des routes 434 et 438 valent le détour. On peut y découvrir le patrimoine français en visitant le Centre d’interprétation de Conche et en faisant une promenade à Croque sur les traces des pêcheurs français.

CAPE ST. GEORGE, MAINLAND ET BLACK DUCK BROOK

Noms des trois villages francophones de la Péninsule de Port au Port. On y entend beaucoup de noms d’origine française et acadienne. Les villages sont d’ailleurs appelés plus communément (mais non officiellement) Cap Saint-Georges, La Grand’Terre et L’Anse-à-Canards.

Un instant...

Avec ses huttes vikings reconstituées, l’Anse aux Meadows est un des sites archéologiques les plus importants au monde. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1978, ce site viking est le premier établissement européen fondé au Nouveau Monde, 500 ans avant l’arrivée de Colomb, de Cabot et de Corte-Real. Les Vikings, dirigés par Leif Erickson, appelaient l’endroit Vinland.

Planifier votre visite

1 2-3 4 5 6

La péninsule de Port-au-Port, le berceau francophone et acadien

Découvrez les villages francophones de Cap St-George, La Grand’Terre et l’Anse-à-Canards. Rencontrez les habitants et partagez le folklore local pendant les festivals d’été "Une journée dans le passé, Un plaisir du vieux temps ou Une longue veillée…"

Gros Morne, le parc incontournable

À découvrir absolument en empruntant les sentiers du parc ou à bord d’un bateau qui vous emmènera tout au fond du fjord Western Brook. Le soir, vous pouvez choisir un spectacle de musique ou du théâtre.

Port au Choix, un arrêt de choix

Si vous voulez en apprendre davantage sur les peuples autochtones, arrêtez-vous au centre d’interprétation du lieu historique national de Port au Choix. Avant de repartir, visitez le beau phare de Point Riche. Continuez votre route vers le nord de la Péninsule du Nord, mais si vous souhaitez changer de direction, prenez le traversier à St. Barbe pour atteindre la côte Sud du Labrador.

L’Anse aux Meadows, chez les vikings

Visitez le fascinant lieu historique national de L’Anse aux Meadows. C’est là que les vikings ont débarqué et se sont établis vers l’an 1000. Continuez du côté de St. Anthony pour observer des icebergs et des baleines ou découvrir les expositions présentées au centre d’interprétation Grenfell.

Croque, la capitale du French Shore!

Vous êtes au cœur du French Shore. À Conche, visitez le centre d’interprétation du French Shore et explorez les quais et sentiers pittoresques. À Croque, passez voir le cimetière français niché derrière des quais traditionnels et empruntez un sentier qui vous mène sur les traces des pêcheurs français. À Grandois / St. Julien’s, une excursion en bateau peut vous conduire à Fishot Islands, un village fantôme! Relaxez dans un Inn ou faites du camping à Main Brook, la porte d’entrée nord du French Shore.

En savoir plus

La tapisserie du French Shore

La tapisserie du French Shore, longue de 67,7 m (222 pi), a été brodée par des femmes talentueuses du petit port de Conche. On peut l’admirer au Centre d’interprétation du French Shore de Conche.

Artistes de la péninsule de Port-au-Port

Profitez de votre visite pour découvrir quelques artistes de la région. Michael Lainey est un artiste peintre qui a son studio à La Grand’Terre. Mark Cormier a grandi à Cap Saint-George et son amour de la musique et des contes traditionnels remonte à son plus jeune âge. Le groupe Félix & Félix, originaire de l’Anse-à-Canards, joue un mélange de jigues, reels et musiques françaises, acadiennes et irlandaises.

La Baie St. George

C’est après la déportation de 1755 que certaines familles acadiennes s’installèrent le long de la baie St. George. Des établissements de pêche français existaient aussi tout le long de la baie que fréquentaient également, au printemps, des pêcheurs de Saint-Pierre et Miquelon.

Stephenville

La communauté fut fondée par Félix Gallant et son épouse, tous deux originaires du Cap Breton. Ils y arrivèrent en 1840 pour cultiver la terre et trouvèrent l’endroit si accueillant qu’ils retournèrent chez eux encourager d’autres familles à les suivre. Au moment de la création de la base américaine, pendant la Seconde Guerre mondiale, il y avait 150 familles francophones à Stephenville.

Cap St-Georges

Le village de Cap Saint-Georges a été fondé en 1837 par un Français du nom de Guillaume Robin. Venu de Bretagne comme gravier pour aider au séchage de la morue, il aurait déserté et décidé de se fixer à Cap Saint-Georges non loin du cap du même nom que Jacques Cartier avait d’abord nommé Cap deLatte, en mémoire du Fort-La-Latte, près de Saint-Malo.

La Grand’Terre

Le village doit sa création à l’île Rouge située juste en face, autrefois appelée Isla de San Jorge par les pêcheurs basques. On dit que c’est Jacques Cartier qui la baptisa l’île Rouge, en raison de ses hautes falaises de couleur ocre. Lieu de pêche préféré des Français et des pêcheurs de Saint-Pierre-et-Miquelon, l’île Rouge à présent déserte, servit longtemps de port d’attache à des centaines de pêcheurs saisonniers.

La Humber Valley

Ici, c’est la forêt qui domine le paysage. La vallée Humber s’étend sur 70 km en suivant le cours de la rivière; de la Bay of Islands à Deer Lake.

Corner Brook

Centre urbain de la région Ouest, Corner Brook s’est développé avec l’industrie de la pêche et du papier. À quelques kilomètres à l’est de Corner Brook, se trouve la station de ski Marble Mountain. En automne, la région est embrasée des couleurs automnales des arbres à feuilles caduques.

La grande péninsule du nord

Le nord allie les paysages majestueux des fjords du parc national du Gros-Morne aux rivages dénudés du détroit de Belle Isle. À l’extrémité nord se trouve le site Viking de l’Anse aux Meadows.

Port au Choix

Le nom de la baie dans laquelle se trouve la communauté – Ingornochoix Bay – indique le passage des Basques dans cette région, tout comme le nom Port au Choix, une déformation du mot basque portuchoa, qui signifie petit port. Les pêcheurs français fréquentèrent beaucoup la région, tout particulièrement lors de l’installation de grandes homarderies.

St. Anthony

La plus grande communauté de la péninsule du nord s’appelait autrefois Saint-Antoine. On y pêche entre autres la crevette nordique, et la région est réputée pour avoir la plus haute population d’orignaux au monde! L’hôpital régional, fondé par le célèbre Dr. Grenfell, dessert aujourd’hui encore toute la région, y compris la côte du Labrador.

Questions fréquentes

Je prévois me rendre au parc du Gros-Morne durant le mois de mai. Est-ce que le parc est accessible à ce moment?

Le parc national du Gros-Morne, et plus généralement les parcs nationaux et provinciaux, sont accessibles tout au long de l’année. Il est ainsi possible d’y pratiquer des activités hivernales telles que la raquette, le ski de fond, la motoneige, etc. Donc vous pouvez tout à fait y aller en mai ou à un autre moment de votre choix. Néanmoins, il est important de noter que si les sentiers sont accessibles, les centres de découverte et d’accueil des visiteurs seront encore fermés, puisqu’ils ouvrent seulement à la fin du mois de mai. À Gros-Morne, seul le bureau de l’administration, à Rocky Harbour, est ouvert toute l’année.

Pour davantage d’informations, visitez le site web du parc ou la page facebook.